web analytics
Listino:  
  • Recherche

Ferrari F430: notre essai 

Avoir presque dix ans et ne pas les faire, toutes les supercars ne peuvent pas s’en vanter. La F430 sera encore à la hauteur aujourd’hui?

Ferrari-F430-prova-su-strada-01

C’est vrai, la berlinette de Maranello a presque dix ans et tu aurais du lire cet essai sur les pages de Supercar Team bien avant. Mais mets-toi à ma place. Imagine qu’on t’appelle en te disant: « On a une F430, tu veux l’essayer? » Qui refuserait ça? Pas moi en tout cas, surtout qu’il s’agit de la deux places à moteur central arrière que j’adore. Et en plus, je n’avais jamais eu l’occasion de rouler avec cette merveille. Après mon essai avec la 458 Italia, je ne pouvais en aucun cas manquer à l’appel de ce test là. Et le moment est venu!

C’est quoi?

A mi-chemin entre l’entrée dans le monde technologique de la 360 Modena et la perfection absolue de la 458 Italia, la Ferrari F430 est le juste compromis pour qui recherche d’une supercar le maximum de performances avec un poil d’aides à la conduite et beaucoup de follie. Malgré son entrée en production dans le lointain 2004, la Rouge de Maranello se fait apprécier pour son design doux et bien proportionné qui se fait passer pour une petite sainte. Mais comme on le sait: ne jamais se fier aux apparences. L’exemplaire que j’ai essayé avait aussi les jantes Challenge qui donne l’impression à la voiture d’être plus basse par rapport aux jantes à 5 branches de série.

L’intérieur est toujours en style Ferrari: sièges sportifs, compte tours central rouge, Manettino et peu d’autres boutons. Le stricte nécessaire, en gros.Sans oublier la boite F1 avec palettes derrière le volant qui gèrent les 6 rapports de la boite semi-automatique sur laquelle (j’en parlerai plus dans les détails en dessous). En regardant à l’arrière, j’entrevoie par une petite fenêtre le puissant V8, une vrai symphonie qui ressort des quatre tubes d’échappement.

Fiche technique

A propos du moteur, le huit cylindres de Modène génère 490 ch de série (le modèle que j’essaie a la carto de la version Scuderia, donc 510 ch) à 8.500 tours avec 470 Nm de couple atteints à 5.250 tours. Le tout est sauvagemment envoyé aux roues arrières grâce à la boite séquentielle Superfast capable de garantir des changements de rapports en 100 millisecondes.

Le poids à vide de l’italienne est de 1.340 kg, un poids plume si on la compare à ses directes concurrentes. Les hommes de Maranello ont réussi à obtenir des résultats pareils en limitant au max le superflu à l’intérieur de l’habitacle en matière d’options: la F430 est radicale. Si toutefois tu préfères quelque chose d’encore plus « nu », tu peux opter pour la 430 Scuderia qui, en plus d’avoir un poids de seulement 1.250 kg, est une vrai voiture de corse homologuée pour la route.

Dans ce cas aussi le facteur « moins de poids et plus de puissance » est toujours gagnant. En effet niveau performances, il faut 4 secondes pour que la F430 accélère de 0 à 100 km/h avant d’atteindre sa vitesse maxi de 315 km/h. Des prestations très honorables même face aux supercars de nos jours.

Comment ça roule?

Après avoir essayé la 458 Italia, je dois dire que la différence se fait remarquer en passant sur la F430. Et pas qu’un peu. Tu vois la sensation de sécurité que te donnes une supercar de dernière génération super technologique , collée à la route même en accélérant à fond, docile dans le trafic et facile à exploiter à la limite? Et bien, la F430 est l’exact opposé. Je ne dis que c’est un dragster américain non plus, mais la Ferrari F430 te fait comprendre qu’avec elle il faut y aller mollo quand tu ne la connais pas.

Pour te faire un exemple, je freine avant un virage à 90° et juste après j’entrevois une ligne droite trop tentante… Pas besoin de dire que, même en écrasant pas complètement l’accélérateur, le roues arrières se sont mises à patiner: chose complètement inexistante sur la Italia. La F430 demande plus d’habilité pour savoir la gérer à la perfection et pour moi c’est un vrai plus, bien que beaucoup pourraient penser le contraire: quand ça devient trop simple de conduire une Ferrari, on s’y habitue et on risque de dépasser les limites sans s’en rendre compte. Avec la F430 tu penses deux fois avant d’effectuer une action trop imprudente qui pourrait vite devenir risquée. En gros, la Ferrari dévoilée en 2004 est une supercar à apprivoiser et que te fera payer très cher toutes tes erreurs, petites soient-elles.

Il est évident que le E-Diff, le différentiel électronique monté pour la première fois sur une Ferrari, permet de maintenir le contrôle de la Rossa et ce aussi (et surtout) dans les virages: elle ne manque pas de grip. Mais sinon la F430 est très joueuse et privilégie un’expérience de toute beauté par rapport à la conduite 2.0 de son héritière.

Ce qui m’a sûrement le plus surpris c’est sa boite: le séquentiel semi-automatique F1 Superfast de première génération (le Superfast 2 a été introduit sur la Scuderia), à 6 vitesses sait encore offrir de fortes sensations, en te donnant le bien connu « coup de pied au cul » à chaque passage de rapport. On est à des années lumière des plus récents double embrayage. Encore une fois, deux écoles différentes: d’une part la boite radicale mais plus lente, d’une autre celle plus fluide et plus rapide, appropriée pour une conduite quotidienne. Le Superfast 1 de la F430 est capable de passer les vitesses en 100 ms, une première pour une supercar de la précédente décennie. En plus, tu peux utiliser la fonction AUTO qui te permet d’avoir des passages de rapports en automatique. Mais je ne suis pas fainéant à ce point et comme je vous aussi me sentir un peu le Schumacher de la journée, j’ai désactivé la fonction AUTO bien avant de m’être attaché.

Et puis, parler de la F430 sans mentionner le son de son moteur qui sort des quatre tubes serait comme savourer une Margherita sans sauce tomate. Je l’ai toujours pensé et je ne crois pas que mon opinion changera: la F430 a une des colonnes sonores plus fascinantes au monde. Complices les valves d’échappement qui s’ouvrent à 3.000 tours ou simplement le chant qu’émet le V8 à chaque fois que je rétrograde? Je ne sais pas, mais je suis devenu accro à ce son. Pour de vrai. Heureusement, le périphérique de Rome est fait de tunnels, donc j’en profite pour rétrograder de la 3ème à la 2ème et accélérer à fond: ce son moteur est épique. Si je devais le décrire, je dirais que… non, je n’arrive même pas à le décrire. Il faut l’écouter en vrai pour comprendre réellement ce que je suis en train d’écrire.

Pour conclure, la F430 reste encore aujourd’hui une sportive d’exception capable d’offrir des sensations uniques qui te feront oublier la perfection des supercqrs modernes. Le juste compromis entre frissons, conduite pure (et des fois risqueuse aussi) des autos plus datés et la technologie (boite F1, différentiel électronique et Manettino) des sportives plus récentes.

Quelles sont ses rivales

On est tous d’accord pour dire que la rivale de toujours de la F430 c’est la Lamborghini Gallardo: la deuxième série du Taureau monte un V10 5,0 litres de 520 ch qui offre des prestations semblables à la Rouge de Maranello, même si la supercar 4×4 a toujours été considérée comme la plus datée par rapport à sa rivale: boite E-Gear lent et trop nerveux, chassis trop rigide et dépassé et son âge qui ne l’aide pas dans l’affaire. On attend avec impatience le nouveau modèle qui devrait être présenté le prochain mois de septembre au Salon de Francfort.

Quanto costa?

Quando la F430 era stata commercializzata, nel lontano 2004, il prezzo di base superava di gran lunga i 150.000 euro, ma ora si trovano esemplari usati a partire da 70.000 euro. Il coupé tricolore è diventato un sogno (un po’) più raggiungibile quindi, anche se la manutenzione rimane uno dei costi principali a cui pensare e non è di certo dei più irrisori. Ah, dimenticavo anche bollo, superbollo, assicurazione, benzina e via dicendo. Ma cosa non si farebbe per una Ferrari?

Avantages: Une expérience de conduite extrême, les passages de rapports donnent un vrai coup de pied au fesses.
Inconvéniants: Elle ne pardonne pas facilement les erreurs, un peu hostile en ville.

 

Ferrari F430

Moteur: V8 4.3 atmosphérique
Puissance: 490 ch à 8.500 tours
Couple: 465 Nm à partir de 5.250 tours
Boite: F1 à 6 rapports
Poids: 1.350 kg
0-100 km/h: 4.0 secondes
V-max: 315 km/h
Conso: 8 km/l
Emissions CO2: 345 g/km
Prix: 156.451 euro (en 2004)

Tu as aimé cet article? Tu pourrais aussi aimer…

Réponds à Ferrari F430: notre essai

  1. dreamploy.com

    Se la F430 e una vettura che ha segnato un importante passaggio tecnologico per Ferrari, la sua sostituta, la 458 Italia ed anche la 488 GTB sono senza dubbio le due auto che rimarcano ancora di piu questo cambio di direzione.

     

Ajoute un commentaire