web analytics
Listino:  
  • Recherche:

Porsche Boxster GTS: notre essai (10 jours) 

Souvent comparée dans le passé à « la Porsche des pauvres », la nouvelle Porsche Boxster GTS n’a pas grand chose pauvre, en commençant pas son prix qui, avec quelques options, atteint la somme d’une 911. La GTS sera semblable à l’icône de Stuttgart aussi en termes de performances?

Porsche-Boxster-GTS-prova-su-strada

L’entrée de gamme, mais au top de la gamme: c’est ça la Porsche Boxster GTS. Ce qui pourrait paraitre un paradoxe a tout son sens si on pense au fait que la Boxster soit le modèle économique de Porsche, mais le sigle GTS est aussi synonyme de version au top et plus puissante du petit roadster allemand. Alors, entrée de gamme ou vraie sportive? Après 10 jours à son volant, je te dis la vérité. Toute la vérité

C’est quoi?

La Porsche Boxster GTS représente actuellement le top de la gamme Boxster: c’est le roadster compact Porsche de série le plus puissant et léger jamais construit par le constructeur allemand. Agile et joueuse, la GTS redéfini le concept de Boxster que beaucoup de gens ont et maintenant elle se positionne vraiment dans la catégorie des autos que je définis une vraie sportive.

Fiche technique

Etant donné qu’il s’agit de la Boxster la plus puissante, sa fiche technique ne devrait pas décevoir. Et voilà que, caché quelque part entre les roues arrières et le cockpit, son flat-six 3,4 litres offre 330 ch à 6.700 tours et 370 Nm de couple entre 4.500 et 5.800 tours. Données qui pourraient sembler inoffensives si on pense aux Porsche avec plus de peps, mais il suffit de penser que lq GTS accélère de 0 à 100 en 4,9 secondes (4,7 avec le pack Sport +), tandis que sa v-max atteint les 280 à l’heure, des performances atteintes grâce, entre autre, à son poids contenu de 1.450 kg.



Comment ça roule?

Avant que je me mette au volant d’une voiture (pas forcément une sportive) pour un test, j’ai toujours des à priori. Concernant la Boxster GTS, je savais que j’allais essayer la version radicale de la Boxster, sans jamais penser qu’il aurait pu m’offrir une expérience de conduite digne d’une vraie Porsche.

Niveau look, la nouvelle Boxster – même en version standard – a fait de nombreux progrès: elle n’est plus la petite cabrio discrète d’avant. Elle est imposante (spécialement avec les jantes 20 pouces), basse, large et plus sobre. Une voiture qui fait donc un saut de qualité pas des moindre et qui devient plus premium de ce qu’elle n’était dans le passé.

Ce concept de « richesse » est d’autant plus marqué sur la Boxster GTS, étant donné qu’il s’agit ici de la Boxster plus couteuse dans la gamme. Sa carrosserie est donc plus agressive avec ses pare chocs sportifs, ses prise d’air refaites, ses phares arrières spécifiques, son nouveau diffuseur, ses jantes style 911, ses intérieurs cuir/Alcantara et son moteur six cylindres de 330 ch avec un sound d’anthologie.

En montant à l’intérieur de la Porsche Boxster GTS, j’ai une sensation de déjà vu: volant, poignées de porte, tunnel central, matériaux premium. Pas de doutes, la Boxster est vraiment la petite soeur de la 911. Malgré que ce soit la variante plus radicale, la GTS embarque des sièges sportifs qui assurent un excellent confort (les sièges baquet bien plus extrêmes dispo en option), l’idéal si tu veux profiter d’une sportive à chaque occasion et si tu vas rarement sur circuit.

Même quand j’allume le flat 6 central, la musique est semblable (pour ne pas dire identique) à une 991. Mais malgré toutes ces similitudes avec la Carrera, la Boxster reste une Porsche aux dimensions contenues à moteur central (celui de la Carrera est en position arrière) et avec un poids inférieur par rapport à sa soeurette 2+2. Et ça, je m’en aperçois quand je la conduis.

Comme d’hab’, mon essai c’est dans les montagnes: l’endroit rêvé pour extraire le meilleur d’une sportive et, comme toujours, avant d’accélérer je dois me familiariser avec la bête noire. En mode normal, la GTS se conduit avec l’automatique. Je voulais dire, le PDK, pardon! Rapide et très doux, le double embrayage Porsche est un des meilleurs dans l’absolu et ça ne se discute pas: il permet de sélectionner le rapport plus adapté et faire basser la conso à basse vitesse, mais aussi d’être très pointu et prêt à rétrograder quand tu t’aperçois que la GTS n’est pas faite pour être une voiture pour les promenades romantiques.

Tournant après tournant, je commence à connaitre la GTS et son léger volant (aussi très compact) qui me donne vraiment envie de le prendre en main: l’Alcantara lui donne un côté plaisant et est très ergonomique, un beau volant que je voudrais garder dans les mains même après être descendu de l’habitacle.

Mais GTS, chez Porsche, est synonyme surtout de sportivité et donc les détails de ce genre viennent en deuxième plan. Ce nom de seulement trois lettres indique que les techniciens de Stuttgart ont travaillé sur le chassis, le moteur et la dynamique de conduite pour améliorer le tempérament sauvage de la roadster: en gros, une sportive qui n’a pas peur des tournants et qui te rend capable de te porter au delà des limites.

Je déplace le levier à gauche et le mode passe en manuel avec les palettes au volant (ou via le levier à déplacer en haut ou en bas, respectivement pour passer au rapport supérieur ou rétrograder): maintenant on passe aux choses sérieuses. Même dans la GTS l’accélérateur est doté de kick down: en appuyant au maximum sur la pédale de droite, le système rétrograde automatiquement plusieurs rapports en même temps pour fournir le couple maximum et ce en modalité manuelle. C’est donc très facile de passer en peu de millièmes de secondes de la 7ème à al 2ème avec un son démoniaque qui, dans un tunnel avec la capote ouverte, fait vraiment peur: il faut l’essayer au moins une fois dans ta vie.

La Porsche Boxster GTS est directement à son aise dans les tournants qu’elle affronte à des vitesses élevées sans donner aucun signe de sur-virage: au cas où tu es trop téméraire, une partie du couple est « coupée » pour éviter l’inévitable. Même avec l’ESP OFF, il faut vraiment avoir le pieds lourd pour déraper avec les roues arrières sans le vouloir. Très précise en entrée de courbe, la GTS en resort magistralement avec la même vitesse d’entrée (en prenant la bonne trajectoire bien sûr).

Il n’y a rien à dire, le mix moteur central (il ne pourrait pas être plus central que ça étant donné qu’il est positionné carrément derrière les épaules des deux occupants) et le poids réduit contribuent au plaisir de conduite optimal dans les parcours sinueux si tu aimes t’amuser plutôt que pour aller prendre l’apéritif la samedi après-midi.

Outre le bouton qui modifie l’ouverture des valves d’échappement, je trouve aussi sur le tunnel central les boutons Sport et Sport Plus, entre autre. J’active le mode Sport et certains paramètres modifient le comportement de cette GTS: réaction du moteur, de l’accélérateur et la limitation des tours minute. En outre, le Start/Stop est automatiquement désactivé. Cerise sur le gâteau, à chaque fois que je rétrograde j’entends des puissants coups de canon menaçants toujours plaisants, peut-être moins pour les passants qui ne s’y attendent pas. Si tu veux expérimenter une conduite encore plus extrême, tu peux toujours appuyer sur le bouton Sport Plus: de cette manière, tu as toutes les caractéristiques du mode Sport avec en plus le mode sport du Porsche Active Suspension Management (PASM), amortisseurs plus rigides et volant plus réactif pour un grip au top!

Je dois vous dire la vérité: ces modifs pourraient ne pas être perçues par « monsieur tout le monde ». Pour vraiment ressentir les différences entre un mode et l’autre, il faudrait la conduire sur circuit parce que, disons le nous, sans toucher à aucun bouton, la GTS est capable de pas mal de choses quand il s’agit d’affronter les tournants qui demandent de l’attention.

Malgré qu’elle soit une sportive compacte de haut niveau, la Porsche Boxster GTS sait aussi se faire apprécier au quotidien grâce à ses sièges qui englobent ma silhouette et qui permettent de faire un long voyage. Et oui, de très longs voyages vu que tu as à ta disposition deux coffre (avant et arrière) avec une bonne capacité de chargement pour une sportive. Il suffit de quelques coups sur la palette gauche pour te faire comprendre que, malgré qu’elle arrive à transporter pas mal de bagages pour les weekends, la Boxster GTS est avant tout une vraie sportive, la plus déterminée et sportive des Boxster jamais produites jusqu’à présent. La Porsche des pauvres, hein? Non, la Boxster GTS est la Porsche pour les passionné qui cherchent le fun au volant mais qui restent dans une gamme de prix en dessous des six chiffres.

Quelles sont ses rivales?

Pour l’instant la GTS n’a pas beaucoup de concurrentes: la BMW Z4 n’a pas de variante sportive M et actuellement l’Audi TT plus sportive est la TT S, en attente de la TT RS. La seule alternative qui se rapproche de la GTS de par sa philosophie c’est la Lotus Exige S Roadster qui présente un schéma semblable à la Boxster GTS: moteur arrière six cylindres de 350 ch, propulsion et deux places. Même si il faut souligner que l’anglaise n’a pas droit à toutes les technologies de l’allemande: la Lotus reste fidèle à sa boite mécanique et aux interventions très limitées des aides électroniques.

Combien elle coûte?

La Porsche Boxster GTS de base à un prix de 72.836€, bien que « mon » modèle à moi (que je vais devoir rendre dans quelques heures, grrr…) grimpe à 90.385€. Un prix justifié vu les options: PDK, jantes 20 pouces, pack intérieur GTS et Porsche Communication Management avec GPS.

Avantages: Comportement jamais vu sur une Boxster, tenue de route impeccable, son métallique typique Porsche et qualité des matériaux.

Difetti: Moteur visible seulement sur un pont, visibilité arrière réduite quand la capote est fermée.

 

Porsche Boxtser GTS

Moteur: Flat-6 Boxer 3.4 litres
Puissance: 330 ch a 6.700 tours
Couple: 370 Nm entre 4.500 et 5.800 tours
Boite: PDK double embrayage à sept rapports
Poids: 1.450 kg
0-100 km/h: 4.9 secondes (4.7 avec le pack Sport Chrono Plus)
Vitesse maxi: 279 km/h
Conso: 8.2 l/100 km
Emissions CO2: 190 g/km
Prix: 72.836 euro (la GTS que j’ai essayé: 90.385 euro)

 

Tu as aimé cet article? Tu pourrais aussi aimer…

Ajoute un commentaire