web analytics
Listino:  
  • Recherche:

Tesla Model S P85+: notre essai 

“Une voiture électrique ne peut pas être sportive. C’est ce qui se disait il y a quelques années de ça. Il fallait que Tesla Motors arrive pour casser le mythe: d’abord avec la Roadster, maintenant avec la Model S. Nous, de Supercar Team, avons essayé cette dernière et nous te racontons quel effet ça fait d’avoir sous le pied droit 421 ch… électriques

tesla-model-s-p85+-prova-su-strada-11

Elle vient de la Californie et essaie de s’imposer dans un marché européen où les grandes berlines allemandes de luxe règnent. La Tesla Model S révolutionne la façon de percevoir la mobilité quotidienne. Qu’est ce que ça à avoir avec Supercar Team? Si nous l’avons essayée, c’est parce que sous cette électrique se cache un minimum de sportivité. Tu pourrais être surpris de savoir que, dans ce cas, “minimum” est bien un terme réducteur quand il s’agit de parler des sensations que cette Tesla offre.

C’est quoi?

La Tesla Model S est la première voiture électrique commercialisée à l’échelle internationale. J’ai essayé la P85+, variante juste en dessous de la P85D, qui offre le juste compromis entre performances et autonomie.

Fiche technique

Electrique. C’est ça le mot clé quand on en vient au moteur. La Model S dispose d’une unité électrique arrière de 421 ch (310 kW) disponible entre 5.000 et 8.600 tours, mais ce qui impressione le plus c’è le couple de 600 Nm (à partir de 800 jusqu’à 4.900 tours). Tu veux une autre donnée surprenante? Le régime maxi: 16.000 tours/minute! La boite est automatique à variation continue, tandis que le poids est de 2.245 kg. Certainement pas un poids plume, mais tout en sachant que le pack batterie est de 700 kg, il ne fallait pas s’attendre à des miracles.

Comment ça roule?

La première fois ne s’oublie jamais. Ca reste encore difficile pour moi de te décrire l’expérience que j’ai eue quand je me suis mis au volant d’une voiture électrique avec des prestations de supercar pour la première fois. La Model S ne passe pas inaperçue: les gens se retournent, l’admirent et se posent des questions. Son design simple (mais qui ne laisse pas indifférent) plait grâce à des formes proportionnées et à son regard séduisant. Avec des dimensions de Série 5, l’américaine s’en prend directement au segment des berlines allemandes de premium et, pour dire la vérité, elle n’a vraiment rien à leur envier: finitions, look, comfort, capacité de chargement. Tous des aspects que chez Tesla on n’a pas négligé. Ils n’auraient d’ailleurs pas pu se permettre le faux pas face aux rivales teutoniques.

Je m’arrête sur le comfort et le facteur premium. Outre les lignes raffinées de la carrosserie, c’est l’intérieur de la Model S (simple et sans trop de chichis) qui montre le côté exclusif de l’auto. Un détail qui saute à l’oeil c’est le design des inserts sur les panneaux de porte qui font penser à des vagues sur une mer pas trop agitée. Intérieur cuir, Alcantara et inserts en fibre de carbone font comprendre directement que je suis à bord d’une berline de haut niveau, mais aussi à l’intérieur d’une voiture avec une touche de sportivité. Les sièges avants offrent un maintient optimal, tandis que l’expérience que j’éprouve à l’arrière est inédite: une électrique n’a pas de tunnel de transmission bien évidemment, du coup la partie centrale ne présente pas le regonflement typique du à l’arbre. Ce sont les jambes des passagers arrières qui en profitent vu que le fond est plat et régulier, ce qui améliore par ailleurs le comfort des occupants. A propos de passagers, il est possible d’avoir sur demande deux sièges en plus (plus adaptés pour des enfants que pour des adultes) pour transformer la Model S en une 5+2.

Je me déplace à l’avant, où il m’est impossible d’ignorer l’immense système d’intertainment positionné au centre de la console et qui occupe une grande partie du tableau de bord: il s’agit de l’écran touch de 17 pouces. Une première sur un véhicule de série. J’en fais quoi de ce dispositif gigantesque? Tout. Allumage du moteur, réglage des suspensions, ouverture du toit ouvrant panoramique, sans oublier bien sûr la radio et la navigation Google Maps.

Tesla Motors fourni une carte data de 3G gratuite pour les 5 premières années à partir de l’achat qui permet de naviguer gratuitement sur internet dans toute l’Europe et écouter par la même occasion de la musique en stream. Et si le réseau internet ne prend pas partout? Pas de panique, un navigateur en plus (avec cartes européennes) qui fonctionne indépendamment de la connexion est présent dans l’instrumentation digitale et t’assiste malgré le réseau offline.

Maintenant laissons de côté la technologie et voyons de quel bois se chauffe cette berline sportive 100% eco-friendly. Assis bien confortablement, je mets la lève de la boite en Drive et l’auto roule dans un silence tombal. Je perçois juste le roulement des roues, ce qui est normal vu l’absence de bruit de la part du moteur: chaque bruit extérieur se ressent donc (dont le bruit de l’aérodynamique). La Model S se conduit avec simplicité et légèreté. Le volant peut être réglé de trois façon différentes via le touchscreen: Normal (plus léger), Standart et Sport (plus ferme).

Malgré son poids supérieur à 2 tonnes, la Model S se conduit facilement dans le traffic urbain. L’absence d’embrayage ne comporte pas l’absence du frein moteur qui, dans cette Tesla, fonctionne très bien: dès que je retire le pied de l’accélérateur, la californienne a tendance a s’arrêter tout doucement grâce au frein moteur. Non seulement je voyage sans dépenser un gramme d’essence/diesel, mais ce système permet aussi d’épargner les freins qui sont sollicités seulement quand il faut arrêter l’auto complètement. Au volant par contre, il suffit d’être attentif au traffic et c’est assez facile d’éviter de toucher au frein.

Mais la vraie surprise c’est quand j’appuie sur l’accélérateur. Le couple, disponibile à partire de 800 tours, écrase littéralement le conducteur dans le siège. Pas mal du tout pour un véhicule de 2.200 kg avec une puissance de M3. En plus, la tenue de route è tellement surprenante que je lui demande toujours plus. Faute de temps, je n’ai pas pu l’exploiter complètement (peut-être pour une prochaine fois, Tesla?).

Quand je relâche la pression de l’accélérateur par contre, la Model S P85 redevient une auto tranquille exploitable au quotidien. En effet, grâce à sa caméra de recul qui projette l’image sur l’écran de 17 pouces et active même en conduisant, se garer n’est plus un cauchemar, même pas pour une berline premium de presque 5 mètres.

Grâce à son autonomie de 500 km (350 sur le modèle de base) à une vitesse constante de 90 km/h, la P85+ me permet de manger les kilomètres sans dépenser un gramme de carburant. Et après tout ça? Une fois la batterie déchargée, la Tesla doit être rechargée sur une prise domestique ou via le Supercharger, la colonne de recharge Tesla. Ce système permet d’obtenir en 20 minutes la moitié de la charge, tandis que le 80% è atteint en seulement 40 minutes. Sur une prise standard, il faut 8 heures pour une recharge complète. Et les bagages dans tout ça? Pas de panique, le coffre peut contenir jusqu’à 600 kg de bagages, tandis que devant la capacité de chargement è égale à 160 litres. Tu peux tranquillement voyager avec des enfants dans le plus grand des comfort et, surtout, sans dépenser un euro grâce aux Supercharger présents dans tout le réseau européen.

Il ne s’agit pas ici de la supercar que nous connaissons, mais la Tesla Model S a des performances de supercar avec en plus toutes les commodités d’une Classe S. Pour moi, c’est une supercar.

Conclusion: la Model S è une auto faite pour deux types de personnes: les passionnés de voitures sportives qui ont déjà dans leur garage une supercar avec laquelle s’amuser le weekend et une clientèle premium qui ne jure que par la mobilité électrique. La P85+ est certainement une voiture qu’on achète pour mettre à coté d’une supercar, pas pour la remplacer.



Quelles sont ses rivales?

La rivale la plus directe de la Model S était la Fisker Karma (hybride). “Etait” car les lignes d’assemblage sono à l’arrêt depuis deux ans par manque d’investissements. A ce moment même, Tesla est l’unique marque disponible dans ce segment. Toutefois, d’autres marques européennes s’ajouterons dans les années à venir.

Combien elle coûte?

La Tesla Model S P85+ a un prix de 92.500€. A ce tarif tu as tout l’équipement de série que je t’ai évoqué dans l’article. C’est vraiment un rapport performances/prix optimal et un investissement à long terme. Le modèle d’entrée de gamme est fourni avec un paquet de batterie de 60 kWh qui garanti une autonomie de 350 km (70.040€). Un prix qui s’aligne aux concurrentes telles que Audi A6, BMW Série 5 et Mercedes Classe E.

Avantages: Voyager gratuitement, comfort, technologies, accélération, recharge rapide avec le Supercharger.

Inconvénients: Trop peu de Supercharger pour le moment.

 

Tesla Model S P85

Moteur: électrique avec batteries de 85 kWh
Puissance: 421 ch entre 5.000 e 8.600 tours
Couple: 600 Nm entre 800 et 4.900 tours/minutes
Boite: automatique à variation continue
Poids: 2.245 kg
0-100 km/h: +/- 4 secondes
Vitesse maxi: 220 km/h
Conso: 0l /100 km
Emissions: 0 g/km
Prix: 92.500 euro

3 Tesla Model S P85+: notre essai

  1. V12

    Ve l’ha “prestata” la Tesla?

     
    • Redazione
      Redazione

      Sì, come per ogni test drive che facciamo.

       
  2. Bruno

    Solo una precisazione: i supercharger attualmente attivi sono Dorno, Modena, Verona (in ordine di apertura)

     

Ajoute un commentaire